ARTISTE

Daphné BIIGA NWANAK
Baudoin WOEHL

Daphné BIIGA NWANAK

Daphné Biiga Nwanak est née à Reims en 1991. Artiste interdisciplinaire, son parcours se partage très tôt son entre la danse et le théâtre, richesse essentielle à sa recherche. Diplômée d’un master de philosophie Esthétique de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, elle consacre son mémoire à l’analyse de l’oeuvre de Jérôme Bel. Au théâtre, elle se forme à l’École de la Comédie de Reims puis au Théâtre National de Strasbourg où elle suit l’enseignement de Laurent Poitrenaux, Stanislas Nordey et Bruno Meyssat. Elle découvre la danse contemporaine à travers le vocabulaire d’Odile Duboc, enseigné par Stéphanie Ganachaud, puis auprès de Loïc Touzé et de la compagnie Alain Platel. Très tôt, elle débute son parcours professionnel en jouant dans Cancrelat de Sam Holcroft, mis en scène par Jean-Pierre Vincent pour le Festival d’Avignon en 2011, avant de jouer en 2014 dans Les Nègres de Jean Genet, mis en scène par Bob Wilson au Théâtre de l’Odéon. Elle participe par la suite aux créations de Maxime Kurvers, avec Fassbinder-Aubervilliers et Dictionnaire de la Musique au Théâtre de la Commune, et collabore régulièrement avec le collectif de danse (La) Horde, Directeurs du Ballet National de Marseille (Cultes, 2019).

Courant 2020-2021, on la retrouvera sur scène dans la pièce Nickel, mise en scène par Mathilde Delahaye, puis dans La fin des forêts du chorégraphe Benjamin Bertrand. En tant que metteure en scène et en raison de son parcours, Daphné cherche également à croiser écriture théâtrale et écriture chorégraphique. Suite à un stage sur la création de Crowd mis en scène par Gisèle Vienne, elle décide de développer son vocabulaire artistique en écrivant ses propres pièces. A la suite de deux résidences d’écriture au Watermill Center de New- York, elle achève Lecture Américaine, partition pour quatre marcheurs racontant l’exil et l’errance dans la ville de New-York. Soutenue par la Fondation Porosus, sa mise en scène est présentée dans L’Autre Saison du Théâtre National de Strasbourg.

Baudouin WOEHL

Baudouin Woehl est metteur en scène et dramaturge. Né à Mulhouse en 1991, il intègre la classe préparatoire littéraire du Lycée Henri IV à Paris avant de valider un Master de philosophie en 2014. Il décide par la suite de se consacrer essentiellement au théâtre, au conservatoire du 19ème arrondissement de Paris puis, plus spécifiquement en tant que dramaturge, à l’école du Théâtre National de Strasbourg où il est reçu en 2017.
Son intérêt se porte très vite sur les dramaturgies liées aux gestes entourant la parole et de fait, à l’écriture de pièces chorégraphiques et/ou musicales. En 2019, il participe à la création de Sous d’autres cieux de Maëlle Poésy et Kevin Keiss, chorégraphiée par Juan Kruz Diaz de Garaio Esnaola, présenté au Festival d’Avignon en 2019. Il collabore par la suite avec Maud Le Pladec pour la pièce Static Shot, créée pour le Ballet de Lorraine en 2020. Il retrouvera la chorégraphe comme dramaturge pour la création de sa nouvelle pièce, Counting stars with you, dont la première est annoncée en juillet 2021 au Festival Montpellier Danse.

Dans ses collaborations comme dans ses propres mises en scène, Baudouin Woehl vise à interroger les structures politiques que l’Art adresse aux corps à travers les œuvres, qu’il s’agisse des corps des interprètes, de la fiction ou des spectateurs. En tant que metteur en scène, il adapte et met en scène Joyeux animaux de la misère de Pierre Guyotat, pièce pensée comme un récital des paroles et des gestes des corps dominés habitant l’œuvre de l’auteur Pierre Guyotat, où son écriture rencontre les chants polyphoniques du XVIème siècle.
En 2020, il est collaborateur artistique auprès de François Chaignaud et d’Akaji Maro pour la pièce GOLD SHOWER, présentée au Festival d’Automne à Paris en octobre 2020. Sa collaboration avec François Chaignaud se poursuivra pour sa prochaine pièce, t u m u l u s, portée conjointement avec Les Cris de Paris.